L’Italie trahie.

0

L’Italie, perle de la Méditerranée, patrie de la Renaissance, patrie des poètes et mère de la poésie, berceau de la musique et de tous les arts ” plastiques “, patrie des ” bonnes gens ” qui enseignent la voie tracée par le ” rêve “, qui suivent la ” vision ” des Saints et des Prophètes et qui aiment se nourrir des ” délices du cœur “.

L’Italie trahie, trahie par ceux qui se disent sages et “penseurs” et par ceux qui prétendent représenter sa direction, sans toutefois avoir aucune compétence réelle autre que l’habileté à propager des mensonges et des faussetés, dans le but de présenter au peuple des “fausses visions” et des “mythes nauséabonds”, dont le seul but est la dissimulation de la Vérité et l’oppression injuste.

En effet, il est écrit : “…car l’infâme prononce des paroles infâmes et son cœur complote l’iniquité pour commettre l’impiété et affirmer l’erreur…pour laisser vide l’estomac de l’affamé et priver de boisson l’assoiffé…”. Le tricheur … met en œuvre la méchanceté pour ruiner l’opprimé par des paroles mensongères, même lorsque le pauvre peut prouver son droit …”. (Isaïe, chap. 32, 6-7).

L’Italie n’a pas de loi, pas de droit, pas de juge, pas de prince prévoyant, qui aime le peuple et son bien-etre mais des dirigeants dont le seul but est l’avantage personnel.

“Ceux-là aussi titubent avec le vin, s’égarent avec les boissons enivrantes… ils se trompent eux-mêmes quand ils ont des visions, ils oscillent quand ils agissent comme juges… Oui, précepte sur précepte, règle sur règle, un peu ici, un peu là”. (Isaïe, chapitre 28, 7-10).

Et encore : “Malheur à ceux qui  acquittent en raison de cadeau   un coupable et privent l’innocent de son droit …” (Isaïe, ch. 5-23).  … “Malheur à ceux qui prennent des décrets injustes et rédigent des sentences oppressives à la hâte, pour refuser la justice aux malheureux et spolier les pauvres de leur droit…” (Isaïe, chapitre 10:1-2).

L’Italie est dévastée par les faux prophètes, par ceux qui professent être en faveur des pauvres mais qui remplissent leurs palais avec les biens qui leur ont été pris.

“… Malheur aux prophètes insensés, qui suivent leur esprit sans avoir eu de visions. Comme des chacals dans les décombres … tu as parlé faussement et tu as eu des visions mensongères … (ils) … trompent mon peuple en disant Paix ! Et il n’y a pas de paix, tandis qu’il construit un mur… et l’enduit de boue…”. (Ézéchiel, chap. 13 : 3-4-8-10) … ” … ces hommes ont érigé des idoles dans leur cœur et fixent leurs yeux sur l’occasion de leur propre iniquité… “. (Ézéchiel, Ch. 14:3).

L’Italie qui étouffe ses enfants avec la suie du mensonge et les tue en les jetant dans le feu de la haine sociale.

L’Italie qui sacrifie ses enfants en leur refusant le droit à “l’origine sacrée”, la famille, le foyer domestique dans lequel brûlent les “épices de la Vie” et d’où émanent des arômes doux et apaisants.

Ainsi, “Malheur à ceux qui appellent le bien mal et le mal bien, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres… qui se croient sages et se croient intelligents…”. (Isaïe, chapitre 5, 20-21).

 Malheur à vous, sorciers de la politique et nécromanciens de l’économie, vendeurs de la richesse d’autrui, pourvoyeurs du destin de la nation, voleurs de la vérité, empoisonneurs de la paix, prêtres de l’iniquité, amis des juges complaisants qui distribuent la violence dans le pays, seigneurs souverains du mensonge et champions de l’infidélité.

 ” Car il a dit … < par la force de ma main j’ai agi et par ma sagesse, car je suis intelligent ; … Ma main, comme dans un nid, a cherché les richesses des peuples et pillé leurs trésors … il n’y a pas eu de battement d’ailes, personne n’a ouvert son bec ou gazouillé > …(mais) … la hache peut-elle se vanter contre ceux qui coupent par elle ? Ou la scie s’insurge contre ceux qui la manipulent ? …

… C’est pourquoi … sous ce qui est sa gloire, il brûlera comme … un feu ; il consumera le corps et l’âme, et sera comme un malade qui se meurt …”. (Isaie, Chap.10:13-14-15-16-18b).

Oui, malheur à vous tous, car malgré votre évidente insignifiance et méchanceté, votre apparente splendeur et gloire du moment, vous êtes comme ” … l’herbe est verdoyante “. Voici qu’au matin, elle se dessèche, et il n’y a plus rien…” (David, Psaumes).

“….. Le méchant sera exterminé… et le juste qui se retourne pour le chercher… ne le trouvera plus…” (David, Psaumes).

Et alors l’Italie trahie sera libérée de l’oppression exercée par son frère, de la trahison de son abject compatriote qui, pour son avantage personnel, a vendu le pays à l’étranger et au Prince inique, dont le seul but est le massacre des peuples et la propagation du Chaos, source de douleurs, de privations et de fléaux infinis pour toute l’humanité.

Mais peut-il y avoir une plus grande culpabilité que la trahison de la Patrie, de ses frères, de ses mères, de ses enfants, de l’avenir de la Nation ?

Certainement pas !

Et puis, selon un enseignement ancien non renié par une partie conséquente du peuple : ” … à chacun son salaire… “, ” … je ne suis pas venu pour condamner mais pour sauver… mais le jour viendra où je reviendrai… pour juger les vivants et les morts… “, et puis ” … mieux vaut pour eux qu’ils ne soient jamais nés… “. (Christ, Évangiles)…

About Author

Comments are closed.