L’ordre cosmique a été trahi.

0

“Parole de bénédiction d’Hénoch, ainsi qu’il a béni les élus et les justes, qui, au jour de l’affliction, doivent être pour chasser les méchants et les impies” (Livre d’Hénoch, Chap. I – numéro 1).

Celui qui a la capacité de comprendre sait que toutes les choses ont été créées selon la volonté du Très-Haut, du Dieu éternel, l’Unique, afin d’exprimer dans la réalité matérielle  la Justice  ou plutôt le schéma de l’Ordre cosmique, qui comprend la Loi (mosaïque) et aussi le “destin” de chaque individu (homme) dans ce monde.

La sagesse antique enseigne que la Justice a été créée par et pour le Fils de l’Homme (le Fils de Dieu), le Christ ; il lui appartiendra de dévoiler “…tous les lieux où sont conservés les mystères…” et de manifester la Volonté du Père Eternel, jusqu’à présent irréalisée à cause de la perversion et de l’iniquité des êtres humains.

Voici le Fils de l’Homme, pour qui la justice a été faite, et avec qui la justice a été faite …. car le Seigneur des esprits l’a choisi, et dont le destin a vaincu tout, aux yeux du Seigneur … dans la justice pour toujours” (Livre d’Hénoch, Chap. XLVI- point 3).

“Et ce Fils de l’Homme… enlèvera les rois et les puissants de leurs sièges et les forts de leurs trônes… Et il courbera le visage des puissants, il les remplira de honte, et les ténèbres seront leur siège et les vers son lit et ils n’auront aucun espoir de se relever… car ils n’exaltent pas le Seigneur des esprits” (Livre d’Hénoch, Chap. XLVI- point 4,6).

Les savants et ceux qui recherchent la Vérité, afin d’éclairer leur propre vie, savent que ” … l’homme a été créé à l’image et à la ressemblance du Père… ” et que, pour cette raison, le but ultime du chemin de l’évolution est la sainteté de l’être humain, c’est-à-dire l’adhésion spontanée pleine et entière à la Loi, la sagesse comprise comme la connaissance des aspects essentiels de l’Ordre cosmique et l’intelligence, c’est-à-dire la capacité d’exprimer une existence matérielle équilibrée, aimante et en harmonie avec la Création.

Il est certain que le chemin de l’évolution n’est pas court et qu’il se déroule sur de longues périodes de temps, normalement incompréhensibles pour l’esprit humain. Néanmoins, le but sera atteint indépendamment de la volonté de l’homme.

La manifestation du Projet est basée sur la relation entre deux Forces Cosmiques principales (voir notre travail précédent dans The Global Review), apparemment en contraste l’une avec l’autre : le Shakty du Mahat (la Main Gauche) et le Shakty du Buddy (la Main Droite).

La première exprime le pouvoir de la matière, de l’immanence : en vivant dans son propre corps, l’homme prend conscience de la force des “ténèbres”, une occasion propice et utile pour développer le “manas” ou intelligence concrète, la capacité de contrôler et de dominer l’environnement existentiel, des qualités déjà présentes chez les mammifères les plus évolués.

Le Shakty du Buddy manifeste la puissance de l’Esprit, du Fils de l’Homme (le Christ), qui implique l’abstraction de la mondanité et le développement de l’intelligence intérieure et finalement de la sainteté et de la sagesse :

” … occupez-vous de construire une maison dans le Ciel … et le reste vous sera donné par surcroît … “. (Évangiles).

Il est donc clair que le parcours évolutif de l’homme, partie essentielle et dominante de l’ensemble de la Création en tant que “…image et ressemblance du Père…”, passe nécessairement par la phase du “péché”, de la recherche (illusoire) du plaisir et de la richesse, même au prix de la prévarication de son prochain et de la transgression de la Loi.

La sagesse n’a pas trouvé de place pour rester et son siège était au ciel. Il est venu habiter parmi les fils des hommes et n’a pas trouvé de place. Il est retourné à son propre siège et s’est placé parmi les anges. L’injustice est sortie de ses propres réservoirs, a trouvé ceux qu’elle ne voulait pas, et a habité parmi eux comme la pluie dans le désert et la rosée sur la terre assoiffée’ ” (Livre d’Hénoch, Chap. XLII- point 1- 2).

Le mythe adamique permet de bien comprendre la nature et la qualité du chemin que l’humanité doit suivre : l’homme acquiert la “connaissance” après avoir mangé le fruit défendu (la pomme), c’est-à-dire en acquérant et en exerçant le “libre arbitre” qui implique la capacité de discerner “le bien et le mal”, en payant le “prix” (les conséquences) de ses actes.

“Voici l’arbre de la connaissance dont ont mangé votre père ancestral et votre mère ancestrale qui vous ont précédés et qui ont appris la sagesse, et leurs yeux se sont ouverts, ils ont su qu’ils étaient nus et ont été chassés du jardin” (Livre d’Hénoch, Chap. XXXII – point 6).

Le fait est que le dessein du Créateur déploie ses aspects essentiels dans un intervalle “espace-temps” donné, selon le modèle de l’ordre cosmique.

Il en va de même pour notre planète et notre système solaire.

Un maître de l’humanité a bien expliqué ce concept au moyen de la parabole bien connue du “champ de blé” : ” … le Royaume des Cieux est semblable à un champ de blé… le semeur va et disperse la semence… la nuit, l’Ennemi sème l’ivraie… le Maître du champ dit alors au semeur < ne déracine pas l’ivraie pour ne pas endommager le blé… au moment de la moisson, sépare d’abord l’ivraie… que tu brûleras dans le feu… tandis que le blé, tu le remettras dans mes magasins> … “. (Évangiles).

La sagesse antique, également à travers les Prophètes de chaque race et religion, a bien représenté le “Temps du Jugement“, le temps de la récolte : l’homme éveillé à la conscience intérieure reconnaît les “signes” de la Volonté Divine en observant les événements qui affectent actuellement tout le contexte planétaire.

Le processus “séparatif” en cours n’est pas agréable ; il apporte désordre, destruction, confusion, douleur.

Les points de référence matériels de la conscience humaine sont brisés, de sorte que l’individu qui en a la capacité “réveille” en lui l’intelligence intérieure, la vision, le discernement du bien et du mal : il renforce la lumière intérieure, le seul élément qui peut le rendre vraiment libre.

“Je vous le dis en vérité… la vérité vous rendra libres…”. (Christ, Évangiles).

“Et en ce temps-là, je vis la fontaine de la justice, incalculable, avec autour d’elle de nombreuses fontaines de sagesse, et tous ceux qui avaient soif en buvaient et étaient remplis de sagesse, et leur siège était avec les justes, avec les saints et avec les élus… Et en ce temps-là, ce Fils de l’Homme fut désigné au Seigneur des esprits… en présence du <Chef des jours>. Il sera le bâton des saints et des justes, afin qu’ils puissent s’appuyer dessus et ne pas tomber, et il sera la lumière du peuple et l’espoir de ceux qui souffrent dans leur âme” (Le livre d’Hénoch, Chapitre XLVIII – points 1,2,4).

“… Que celui qui a des oreilles pour entendre entende…”.

About Author

graduated from Harvard University in literature and philosophy of art. Professor of Moral Philosophy at the University of New Delhi, he studies and researches the most current themes of literature and modern art, highlighting its content and its links with the inner and outer life of humanity today.

Comments are closed.