HomePhilosophieThéosophie,L'étoile de David. Symbole universel.

L’étoile de David. Symbole universel.

Bien que le peuple juif fasse de l’étoile de David son emblème national, ce qui lui confère une forte signification symbolique et spirituelle, l’étoile à six branches revêt l’importance d’un symbole universel doté d’une profonde valeur mystique.

Le roi David était un homme craignant Dieu et d’une foi inébranlable, un guerrier et un combattant tenace pour son peuple, un monarque inspiré qui a contribué à l’édification de la nation juive, Israël, vers 930 avant Jésus-Christ.

Son fils, le roi Salomon, lui succéda et c’est à lui que l’on doit la construction du Premier Temple de Jérusalem, dans lequel l’Arche d’Alliance fut jalousement conservée selon les canons religieux et spirituels les plus rigoureux, construite dans le désert du Sinaï depuis l’époque de Moïse, en vertu des instructions divines directement reçues par le législateur de Dieu, immédiatement après sa sortie d’Égypte, du Dieu d’Israël, le Souverain Suprême du monde.

L’Arche conserve la Loi, c’est-à-dire les dix commandements donnés par le Seigneur du monde au peuple juif dès sa libération de l’esclavage égyptien.

(Voir à ce sujet dans ce Magazine un article du Dr Avraham Levi, publié le 30 août 2021}.

On attribue au roi David une grande partie des 150 psaumes du Psautier ; ils sont considérés collectivement comme le “microcosme” de l’Ancien Testament, “l’épitomé de l’expérience spirituelle d’Israël” ; le Nouveau Testament les a largement utilisés pour illustrer les événements mystérieux de la rédemption du Christ.

On attribue à son successeur, le roi Salomon, le Cantique des Cantiques, qui fait partie intégrante de l’Ancien Testament.

L’étoile à six branches est constituée de deux triangles qui se croisent et qui sont en “opposition” l’un par rapport à l’autre :
L’un des triangles a l’extrémité supérieure (la pointe) tournée vers le bas ; l’autre, dont la base se croise avec le premier triangle, a la pointe (l’extrémité) tournée vers le haut.

Le symbolisme caché est d’une énorme importance et d’une grande valeur spirituelle et sapientielle.

Le premier triangle avec la pointe vers le bas représente la personnalité humaine, l’Homme incarné, le Verbe fait chair (l’Âme-Esprit) ;

Le deuxième triangle avec la Pointe vers le haut est destiné à témoigner de la présence de l’Âme (Esprit) dans l’Homme incarné, le Maître intérieur, la Voix de la Conscience, définie par les mystiques orientaux comme la Voix du Silence.

Ainsi, le roi David, en acquérant l’étoile à six branches comme symbole de la nation juive constituée, a voulu offrir au peuple un profond enseignement spirituel et de Vie, une Lumière sur son chemin, un objectif évolutif à atteindre dans les siècles à venir :

La Lumière de l’âme qui imprègne la personnalité humaine de sa Magnificence, lui conférant sagesse et sainteté.

A ce stade de développement, l’Homme est représenté par une étoile flamboyante à six branches, visible pour les mystiques comme un Feu unique et intense, le Feu de l’Esprit, qui domine et vivifie la Vie de la Personnalité, le Mariage au Ciel.

C’est l’image intérieure des saints de tous les temps, c’est le but ultime d’innombrables incarnations,
c’est “…la maison construite dans le ciel…” et prêchée par le Christ à ses disciples.

De même, l’étoile de David est le but ultime du peuple juif, la récompense d’innombrables travaux, tribulations et souffrances, finalement récompensés par la construction de la “…maison du ciel…”, représentée par une étoile à six branches flamboyant dans une splendeur de feu spirituel indescriptible.

À d’autres égards, le choix du roi David était la conséquence naturelle de sa foi dans le Dieu d’Israël, dans le souverain exalté et très haut du monde, fondée sur l’étude continue de la Torah, l’Ancien Testament.

“… Vous avez vu vous-mêmes ce que j’ai fait à l’Égypte et comment je vous ai soulevés sur des ailes d’aigle et amenés vers moi. Maintenant, si vous écoutez Ma Voix et gardez Mon Alliance, vous serez pour Moi une propriété parmi tous les peuples, car toute la Terre est à Moi. Vous serez pour Moi un peuple de prêtres et une nation sainte…” (Exode 19, 4-6). Et encore, “…vous vous sanctifierez et serez saints, car…moi, le Seigneur, je vous ai déclarés saints…” (Lévitique, 20:7-8).

Et le prophète Ezéchiel “…Je ferai sur vous une aspersion d’eau pure, et vous serez purs ; je vous purifierai de toutes vos souillures et de vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j’ôterai de vous le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous et je vous ferai vivre selon mes lois…” (Ezéchiel, Ch. 36 : 23-25-26-27).

La déclaration du Prophète est très forte et imprégnée d’une profonde signification spirituelle : “…. Je mettrai mon Esprit en vous et je vous ferai vivre selon mes statuts…”.

Ainsi, l’âme humaine (l’esprit de l’homme) fait partie de la nature divine, une étincelle de l’esprit du Seigneur et Père céleste ; cette force s’exprime dans l’homme incarné lorsque les deux triangles sont en totale union et allumés en un seul feu spirituel.

C’est l’expérience des saints de toutes les races et religions.

L’étoile à six branches n’est donc pas l’apanage du seul peuple juif ; tout homme, de toute race, de tout peuple et de toute religion, peut être représenté par l’étoile de David et y trouver la Lumière et la force nécessaires pour “retourner à la maison du Père”.

Elle synthétise et incarne le but de l’évolution humaine.

Les Juifs ont gravé ce symbole d’une profonde signification spirituelle comme une effigie de la nation ;

C’est un souhait, un stimulant pour le progrès intérieur, une source d’espoir et de force pour affronter les difficultés de la vie matérielle, c’est la “métaphore” de “ce qui sera” lorsque le peuple tout entier aura réalisé l’affirmation du Père céleste, du Dieu d’Israël, du Maître Suprême du monde : “…Je mettrai en vous un esprit nouveau…”.

Le Christ, lui aussi, dans sa prédication, avait affirmé “…occupez-vous de construire une maison dans le ciel, et le reste vous sera donné comme un surplus…”.

La “maison au Ciel” prêchée par le Maître représente une intégration parfaite entre les deux triangles : celui de la personnalité avec la pointe vers le bas, et celui de l’Esprit (la maison au Ciel) avec la pointe vers le haut, le “Mariage au Ciel”.

L’homme a donc une double nature : physique et terrestre, et céleste et spirituelle.

Ce concept était très cher au pape Jean-Paul II qui ne se lassait pas de le répéter.

Bien sûr, le chemin à parcourir est tortueux et semé d’embûches ; dans la phase initiale, c’est la personnalité qui l’emporte, complètement oublieuse de l’âme et de ses besoins, plongée qu’elle est dans la poursuite des passions humaines.

Mais comme l’enseignent les grands maîtres de l’humanité, cette phase est nécessaire pour apprendre, à travers l’exercice du “libre arbitre” et les punitions karmiques qui s’ensuivent, caractérisées par l’affliction et la douleur, la manière de se “libérer” de l’illusion de la matière.

Un grand saint de la chrétienté occidentale, saint François, a enseigné que “… on ne peut être saint sans avoir d’abord connu le péché…”.

L’homme incarné, en vérité, doit construire et intégrer sa propre personnalité, qui est le véhicule pour habiter la Terre. Et cela passe nécessairement par la poursuite démesurée des passions, grâce auxquelles l’individu développe la capacité de dominer son environnement existentiel.

Ayant atteint cet objectif, dans la plupart des cas, l’individu s’éveille du “sommeil de l’illusion” (Maya) et part à la recherche de sa propre Source, de son Origine, cherchant ainsi le contact avec l’Âme.

Dans cette phase évolutive, l’étude des Saintes Écritures aide à orienter le chemin “…vers la Maison du Père…” (Christ, Évangiles), et après de nombreuses tentatives, les deux triangles entrent en contact et le processus d’intégration commence, jusqu’à ce qu’il en résulte un feu spirituel d’une intensité sans précédent.

Cette phase évolutive du processus d’intégration de l’Étoile à six branches est évoquée par le maitre lorsqu’il dit “…que celui qui a des oreilles pour entendre, entende…” (Christ, Évangiles).

Puisse la lecture de ce court article aider les lecteurs à trouver leur chemin “vers la Maison du Père”, pour finalement devenir une étoile de David flamboyante.

RELATED ARTICLES

Most Popular