Categories
Éditorial

Éditorial du 6 decembre 2021

Dans ce numéro, The Global Review, présente trois propositions.

♦ Dr Bruno Chastonnay
♦ Prof. Moshe David Touitou
♦ Prof. Nicolino De Pasquale

Marchés : les mots sont plus forts que les actes

BRUNO CHASTONAY propose une analyse lucide et rationnelle des marchés financiers mondiaux, qui présentent des incertitudes de plus en plus inquiétantes.

L’activité spéculative domine, par le biais de véritables “délits d’initiés”, qui semblent inexplicablement négligés par les autorités de surveillance. Le tableau est extrêmement préoccupant car il apparaît de plus en plus clairement que les banques centrales sont également impliquées dans le jeu.
Il est plausible que l’on élabore des scénarios dans lesquels de graves crises systémiques pourraient survenir et affecter et détruire une grande partie de l’épargne privée. Le cadre de référence se complique encore si l’on considère que lorsque l’économie présente une augmentation marquée des prix en même temps qu’une réduction de la consommation, nous sommes en présence de la redoutable “stagflation”, qui accompagne inévitablement les processus de récession, rendant l’avenir des épargnants et des citoyens de nombreuses nations de plus en plus complexe, au-delà des fausses informations savamment construites diffusées par les médias du régime.

Du chaos vient l’ordre

MOSHE DAVID TOUITOU dresse une analyse sociale et morale de la situation mondiale, à la lecture de laquelle il apparaît que “…l’humanité’ avance rapidement vers l’Abîme”.

Le chaos domine chaque contexte et l’homme court après la vanité et l’orgueil, sans tenir compte de sa propre essence intérieure et de la nature qui l’entoure.
L’auteur identifie la solution pour mettre fin au désordre ambiant et entamer une reconstruction du sens dans un acte d’humilité de l'”humanité”, qui pourrait chercher de nouvelles directions à travers l’étude des Saintes Écritures.
Néanmoins, l’auteur suggère que les Textes sacrés nous rappellent que du chaos et de la perversion naîtront l’Ordre et l’Harmonie, puisque le désordre est une partie constitutive du Grand Plan, ainsi qu’une phase transitoire nécessaire pour “tamiser” les éléments qui le composeront.

Que signifient vraiment Zéro et Infini

NICOLINO DE PASQUALE développe une analyse originale des concepts de “zéro et d’infini”.

Il démontre rigoureusement, en s’appuyant sur des sources historiques qualifiées, que “le zéro, compris comme le néant, est un simple fruit de la racine athée perverse” ;
Il s’agit d’un concept de pure fantaisie, totalement dépourvu de toute référence à la dynamique complexe de l’Univers.
Dans son étude, il cite l’analyse de grands savants du passé, comme Fibonacci, qui, dans sa succession numérique, excluait le zéro et incluait deux fois le chiffre un, “pour souligner l’unicité de chaque être vivant”.
L’auteur nous apprend que les civilisations précolombiennes andine et mésoaméricaine, ainsi que les civilisations méditerranéenne, nuragique et égyptienne, ignoraient délibérément le “zéro” et l'”infini”, faisant un usage intensif des “échelles exponentielles”. Dans cette reconstruction, donc, l’infini, comme le zéro, se révèle être une fantastique absurdité.
Ces concepts démontrent donc une très forte limitation de l’esprit humain, qui est incapable de saisir les dimensions des Quantités existant dans la nature, démontrant ainsi sa propre incapacité à interpréter l’immense complexité de la Nature.

 BONNE LECTURE
Le Directeur
Prof. Francesco Campo