Le chaos de la société d’aujourd’hui

0

Il est évident pour tout observateur attentif que notre société vit actuellement dans une situation de profonde confusion, dans laquelle “tout et le contraire de tout” sont engagés dans une bataille sans solution, sans “gagnants et perdants” apparents.

L’auteur de ce court article souhaite proposer au public une interprétation différente de la “réalité” des principaux événements mondiaux.

A cette fin, nous avons décidé de recourir à l’aide de l’Ancienne Sagesse contenue dans les Saintes Écritures de toutes les religions et races, afin de trouver une “lueur de Lumière” dans le Chaos dans lequel nous sommes plongés.

Et à ce stade de la discussion, nous devons apporter une précision : nous suggérons la lecture de cet article à ceux qui ont le courage et la volonté de “dépasser” les limites actuelles de leur ” contour mental “.

Le texte ancien dans lequel nous cherchons à puiser la lumière est connu dans la tradition occidentale et chrétienne comme l’Apocalypse de Jean.

Le terme apocalypse dérive du grec “apokalypsis”, qui signifie révélation.

Dans la discipline de l’exégèse, il est considéré comme un texte peu facile à interpréter, avec un symbolisme qui “cache” un dilemme dans ses profondeurs.

Néanmoins, nous pouvons tenter une “traduction conceptuelle”, utile pour notre propos, de quelques parties significatives de cette œuvre révélatrice qui semblent pouvoir donner de la “lumière” à l’homme contemporain, le plus souvent “perdu” dans le Labyrinthe de Thésée sans possibilité d’en sortir, ayant perdu le “Fil d’Ariane” et parce que la lumière de sa ” chandelle ” est devenue trop faible.

L’apôtre Jean de Patmos a écrit ce testament spirituel entre les années 90 et 100 de notre ère, comme le fruit d’une vie de méditation et de recherche de la Vérité divine.

La partie centrale de l’œuvre revêt un caractère “révélateur”, d’où le terme d’Apocalypse, du Plan divin concernant le destin de l’humanité sur notre planète.

Nous  souhaitons donc proposer aux hommes ayant une vision transcendante, au-delà de l’immanent et du quotidien, une représentation de l’histoire du monde comme le résultat de la Volonté Divine, et comme la manifestation d’un Dessein soigneusement élaboré dans ses détails immanents et dans ses temps de réalisation :

L’objectif est unique, l’avènement du Royaume des Cieux, c’est-à-dire la sanctification de l’ensemble de l’humanité.

 En termes plus conformes au langage de l’homme contemporain, la construction d’une société d’équité et de solidarité, où le bien commun prévaut sur le personnel et où l’égocentrisme est absent en tant que “centre de l’être”, source de tous les crimes et délits.

De la lecture du texte, qui n’est certainement pas facile à interpréter, transparaissent quelques concepts essentiels utiles pour “éclairer” le chercheur, le vrai chercheur animé par un amour authentique de la Vérité, orienté vers ce qui peut être la Source de Lumière dans cette vie d’obscurité et de non-sens.

  1. Le premier aspect marquant qui vient à l’attention de l’érudit est une question :

Quelle est la “circonférence” (largeur) du libre arbitre humain ? Dans quelle mesure l’homme est-il en mesure de choisir ? Peut-il vraiment influencer le destin de la planète ?

 La réponse que l’on peut tirer d’une lecture attentive du Texte Sacré, sans nécessairement faire appel à une authentique compétence exégétique, est que le Plan Divin a déjà “tout prévu !

Il est clair que l’“intervalle de temps” dans lequel l’humanité doit atteindre le résultat souhaité par le Créateur a été défini, ainsi que les phases, les événements historiques essentiels qui conduisent à l‘épilogue :

L’avènement du Royaume des cieux.

L’apôtre Jean écrit : “En extase, le jour du Seigneur (le sabbat), j’ai entendu une voix puissante derrière moi… Je me suis retourné pour voir qui était Celui qui me parlait… Je suis tombé à ses pieds comme mort… Mais Lui, posant sa main droite sur moi, m’a dit : “Ne crains pas ! Je suis le Premier et le Dernier … Écris (dans un livre) … les choses que tu as vues, les choses qui sont et les choses qui arriveront plus tard> … “. (Apoc., Ch. 1:10-17-19).

“Et je vis dans la main droite de Celui qui était assis sur le trône un livre en forme de rouleau, écrit sur le côté intérieur et sur le côté extérieur, scellé de sept sceaux…” (Apoc., Ch. 1:10-17-19). (Apoc., Ch. 5:1).

Les sept Sceaux dont parle le Prophète “censurent” les parties, déjà écrites, de l’histoire de l’humanité, mais que le Saint, emporté dans une vision, a reçu le privilège d’ouvrir afin de témoigner des choses qui étaient et de celles à venir.

À la lecture du texte prophétique, il est clair que les flux et reflux historiques de l’humanité sont “dirigés” par la Hiérarchie occulte planétaire, au sommet de laquelle siège Celui qui est sur le Trône, le Seigneur du monde, le Père Céleste.

Ainsi, les hommes sont dominés par une puissante illusion, croyant qu’ils peuvent décider du sort de la planète et de ses habitants.

En vérité, un tel pouvoir n’appartient pas à l’homme, qui ne se trouve pas dans la “circonférence” de son Libre arbitre : les faits et les circonstances historiques de la société planétaire et du Globe entier sont dirigés selon un Plan Divin, représentant des occasions d’épreuve :

L’homme est “scruté” dans des situations chaotiques, perverties, où “tout est le contraire de tout” (Gog et Magog), car il doit faire un choix : prendre parti dans son cœur et son esprit pour telle ou telle faction  et mettre ainsi en œuvre son Libre arbitre.

Telle est la circonférence de sa véritable Liberté.

Ainsi parle le Premier et le Dernier… <Je connais votre tribulation, votre pauvreté – pourtant vous êtes riches- et les calomnies de ceux… qui appartiennent à la synagogue de Satan… Ne craignez rien… Soyez fidèles jusqu’à la mort, et je vous donnerai la couronne de la Vie>…”(Apoc., Chap.2:8-9-10)…. “… C’est Moi qui scrute les affections et les pensées des hommes, et Je donnerai à chacun de vous selon ses œuvres…” (Apoc., Chap.3:5)… “Parce que vous avez gardé ma Parole avec constance… Je vous prendrai à l’heure de la tentation qui doit venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la Terre” (Apoc., Chap.3:10).

Et encore : “… Je connais tes œuvres : tu n’es ni froid ni chaud… Mais parce que tu es tiède… Je vais te vomir de ma bouche. Vous dites : “Je suis riche, je me suis enrichi, je n’ai besoin de rien”, mais vous ne savez pas que vous êtes malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. Je te conseille d’acheter de Moi de l’or purifié par le feu pour t’enrichir, des vêtements blancs… pour cacher ta honteuse nudité, et des collyres pour oindre tes yeux et recouvrer la vue” (Apoc 3,15-16-17-18).

  1. L’autre évidence conceptuelle d’une pertinence considérable, pour le lecteur attentif de la prophétie johannique, est qu'”il y a un temps pour tout” : le temps de la perversion, le temps de la repentance et enfin l’avènement de la “société céleste”.

Ce dernier, en revanche, postule un douloureux processus de “séparation” des âmes humaines dans la manifestation :

Les “rachetés” (les justes et les saints) et le reste de l’humanité encore immergée dans la “bestialité” d’une existence sans ordre ni but réel.

“Puis je vis un autre Ange qui montait de l’Orient, portant le sceau du Dieu vivant. Et il cria d’une voix forte aux quatre Anges… (avec)… le pouvoir de ravager la Terre : <Ne ravagez pas… jusqu’à ce que nous ayons apposé le sceau de notre Dieu sur le front de ses serviteurs ” (Apoc., chap. 7, 2-3)… ” Sortez de Babylone, mon peuple, afin de ne pas vous associer à ses péchés et de ne pas recevoir une part de ses flagellations… ” (Apoc., chap. 18, 2-3). (Apoc., Ch. 18-4).

“Puis je vis un grand Trône blanc et Celui qui était assis dessus… Des livres furent ouverts. Un autre Livre a été ouvert, le Livre de la Vie. Les morts (hommes) furent jugés selon ce qui était écrit dans ces Livres, chacun selon ses œuvres… Et ceux qui n’étaient pas inscrits dans le Livre de Vie furent jetés dans l’étang de feu” (Apoc., Ch. 20:11-12-15). … “… C’est la seconde mort…” (Apoc., Ch. 21:8).

” Et Celui qui était assis sur le Trône dit : <Voici, je fais toutes choses nouvelles> et ajouta <Écrire car ces Paroles sont certaines et vraies> ” (Apoc, Ca. 21:5)… “Que les méchants continuent à être méchants, que les impurs continuent à être impurs, que les justes continuent à être justes et que les saints continuent à être saints” (Apoc, Ch. 22:11)… “Voici, je viens bientôt, et j’apporterai avec moi mon salaire, pour rendre à chacun selon ses œuvres. Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin …” (Apoc., Ch. 22:12-13).

Nous sommes convaincus que la Prophétie est à l’œuvre dans l’histoire de l’humanité depuis des temps immémoriaux et que nous vivons actuellement le temps d’une “première séparation” de ce qui est “perverti” de ce qui est en “harmonie” avec les Lois du Cosmos, celles de la Loi Naturelle qui régit toutes choses en dépit des illusions humaines.

“… Heureux ceux qui … prendront part à l’arbre de vie et pourront entrer par les portes de la ville (sainte). Dehors les chiens, les sorciers, les immoraux, les meurtriers, les idolâtres, et tous ceux qui aiment et pratiquent le mensonge” (Apoc., Ch. 22 : 14).

About Author

Comments are closed.