HomeAnthropologieMédisance et calomnie : le professionnel de la haine.

Médisance et calomnie : le professionnel de la haine.

Il existe des hommes que l’on peut qualifier de ” professionnels de la haine “.

C’est le mal suprême, la plus haute perversion, un acte contre l’Esprit qui ne trouvera pas de pardon et de rémission.

En vérité, de tels individus ne méritent pas de participer au consortium de la vie humaine, ayant perdu toute caractéristique significative de l’homme ; même les bêtes sauvages ne connaissent pas ce sentiment de dépravation absolue, puisqu’elles ne luttent que pour leur survie.

Au contraire, le professionnel de la haine a dépassé toutes les limites, car il n’agit pas en fonction de la soif de richesse, de l’avidité de possession et du désir de pouvoir sur ses semblables, qualités qui, en elles-mêmes, conduisent à la perversion de son existence jusqu’au crime et au délit, avec toutes les conséquences en termes de karma et de jugement final.

 L’homme qui hait gratuitement, pour le plaisir de le faire, pour la joie de nuire à son prochain est “hors de la vie”, bien au-delà d’une clôture légale du péché, toujours possible par rapport à l’exercice du libre arbitre, principalement dans une phase initiale du parcours évolutif, et pour cette raison la perversion dans le comportement peut toujours être corrigée jusqu’au repentir, qui intervient dans des cas non rares avec la procédure de l’évolution.

Cet individu (le haineux) est une abomination de lui-même, il est contre la Vie elle-même, et sera donc inévitablement exclu de toute forme d’existence ; il représente un “avortement” de l’Esprit, un épisode “fallacieux” et répugnant que l’Ordre général de la Création effacera définitivement du tableau existentiel, comme pour réparer une “horreur qui veut être oubliée”.

En vérité, la haine n’est pas le contraire de l’Amour, c’est la négation de la Vie elle-même, de l’existence de la Vie planétaire, du Système solaire, de la Galaxie et de l’Univers tout entier.

L’égoïsme peut être considéré comme le “contraire de l’Amour” ; l’égocentrisme, une qualité répandue principalement à un stade précoce du parcours évolutif, peut être corrigé par l’expansion de la conscience, qui intervient à temps pour “illuminer” la Vie de l’homme.

La haine gratuite, en revanche, est la “Mort absolue” ; elle est comme un trou noir dans l’Univers qui “mange” toute étoile et toute forme de Vie qui s’en approche ; c’est une matière putride et nauséabonde, empoisonneuse de toute origine et source de Vie, de toute forme d’existence, même pécheresse et pervertie.

Et en effet, en règle générale, même les individus plongés dans l’obscurité de la matière et de l’ignorance craignent et se détournent du professionnel de la haine.

Le haineux, avant d’être “anéanti” par le Jugement divin, respire déjà l’air putride de sa propre nature, vivant dans un “lit de vers” qui dévorent sa force vitale.

Sa pensée est donc incapable d’une véritable analyse, d’une vision proche de la réalité des choses, car les énergies vitales dont il dispose encore sont dirigées dans une direction principale : cultiver et nourrir la haine gratuite de l’adversaire, de ceux qui ne partagent pas ses plans, par la moquerie, le mensonge et la calomnie ; il nourrit même une haine inconsciente envers les membres de sa propre famille, même s’ils sont ses enfants, ce dont il n’a absolument pas conscience, puisqu’il ne connaît pas de sentiments autres que destructeurs.

Le professionnel de la haine est un ver qui dévore l’énergie existentielle de toute l’humanité ; il est un vampire parce qu’il n’a pas de vie propre, mais considère l’existence comme un champ dans lequel il sème du poison putride et des gaz mortels, se nourrissant des substances les plus mortelles.

Il est donc comme “un mort qui marche”, un être impur qui ne conserve que l’apparence physique d’un homme, qui ne peut plus être accueilli dans aucun environnement existentiel après la mort physique, pas même sous la forme d’une plante ou d’une herbe.

L’Ancien Testament met en garde l’homme contre le danger du “serpent”, une métaphore qui vise à indiquer la dépravation à des fins de luxure et de cupidité ; mais il ne parle pas explicitement du professionnel de la haine parce qu’il n’a aucune chance de se repentir, comme c’est le cas pour tout pécheur, qui peut enfin se libérer des “serpents”.

La haine est la mort éternelle, l’exclusion de tout cycle de vie, le retour à la poussière indifférenciée, bien sûr après être passé par la “fournaise ardente” qui dépouille l’esprit de tout “vêtement existentiel”.

 En fait, la haine gratuite est la plus grande forme de folie ! !!

Et en effet, le haineux se nourrit de mensonges et de fraudes. 

“…(ils) ont dit : <Avec nos langues nous serons puissants ; les armes pour nous sont nos lèvres, qui peut nous dominer ? > …”. (Psaume 12 de David)…” (mais) … Ta main se tendra vers ceux qui Te haïssent, Tu en feras un four ardent… le feu les dévorera. Tu feras disparaître leurs descendants de la terre, leur progéniture des fils des hommes” (Psaume 21 de David).

“…Pourtant l’homme  ne comprend pas qu’il est comme les bêtes qui sont exterminées…” (Psaume 49) “… ta bouche se tourne vers le mal et ta langue tisse la tromperie … tu dis des choses abominables … ces choses que tu fais et Je devrais me taire ? … Comprends-tu tout cela oh toi qui oublies Dieu, de peur qu’Il ne te mette en pièces sans qu’il y ait quelqu’un qui puisse te sauver …”.  (Psaume 50 d’Asaph).

“…Pourquoi te vantes-tu du mal ? Tu imagines la ruine, ta langue est comme une lame tranchante … Tu préfères toute parole de ruine … Dieu te frappera pour toujours, Il te détruira … Il te déracinera de la terre des vivants … (Psaume 52 de David). “… … Dès le sein maternel, ceux qui disent des mensonges sont perdus… O DIEU, … qu’ils disparaissent comme l’eau qui coule… comme la cire qui fond et se volatilise, comme l’avortement d’une femme qui n’a jamais vu le soleil… (Psaume 58 de David).

 Un ancien maître de l’humanité a déclaré : “… mieux vaut pour eux qu’ils ne soient jamais nés…”.

RELATED ARTICLES

Most Popular