L’antisémitisme, l’aversion pour le peuple élu.

0

L’homme contemporain est dans l’oubli total de la Loi.

Son attention et ses intérêts se concentrent sur le “moi inférieur”, sur l’aspect matériel et égocentrique de l’existence ; sur la conscience de “c’est ce que je veux”, presque comme un enfant irrité qui se met en opposition avec le “Parent” pour assouvir le sentiment de son “pouvoir” personnel.

Dans la sphère sociale, la même scène se répète :

la prétention à s’affranchir de la règle, du bon sens, de l’équilibre et de l’harmonie, en s’imaginant que “faire ce que l’on veut” est synonyme de liberté.

En vérité, c’est exactement le contraire : l’homme libre ne revendique pas pour lui-même le droit de tergiverser, de transgresser, d’opprimer, d’offenser, d’affirmer ” le mal pour le bien “, de refuser aux autres ce qu’il veut pour lui-même.

Dans ce scénario, on assiste à la manifestation croissante d’un sentiment antisémite généralisé, une attitude “instinctive” d’aversion envers tout ce qui représente Israël et la vie de son peuple.

Le phénomène est ancien et trouve son origine dans la “fondation” d’Israël en tant que peuple ayant adhéré à l’Alliance, sanctionnée par la remise des Tables de la Loi par le Dieu unique et éternel à son “serviteur” Moïse sur le mont Sinaï.

Dans ce court ouvrage, l’auteur veut présenter une analyse du phénomène qui s’inspire et réfléchit à partir de l’étude des Saintes Écritures des grandes religions monothéistes de la planète.

  1. Ceux qui connaissent la Sagesse Ancienne savent que la Création est la manifestation d’un Projet mis en œuvre par le Père Céleste, le Dieu Unique de toutes les religions monothéistes, l’Alpha et l’Oméga, le Dieu Transcendant mais Manifesté, dont le but final est la perfection de toutes choses et la sanctification de l’homme.

Le processus d’évolution vers le but final passe nécessairement par des phases différentes et opposées, bien que ce ne soit qu’en apparence, puisqu’elles font partie d’une seule et même fin : la manifestation des forces de la main gauche et de celles de la main droite.

Le premier (le Mahat) régit le “mouvement” dans la matière, le second (le Buddy) préside aux processus liés à la “manifestation” de l’Esprit ou au développement de la “conscience”.

a. Dans la phase initiale du chemin de l’évolution, les Forces de la matière prévalent, entraînant l’oubli de notre origine, le sommeil de l’Esprit, l'”inconscience” et l’ignorance du but de la Manifestation.

L’homme est prisonnier de l’immanent ; il ne peut même pas concevoir que sa Vie est une série innombrable d’incarnations résultant de la loi du Karma, la règle du “libre arbitre” ;

En effet, ce n’est qu’en recevant les effets de ses actions, en bien comme en mal, que l’humanité apprend à “discerner” jusqu’à ce que, ayant assumé la “sagesse du juste”, elle puisse enfin devenir un collaborateur du projet et assumer sa dignité originelle.

Un maître de l’humanité” a déclaré “…à chacun son salaire…” (Christ, Évangiles).

b. Au début de la deuxième phase, les Forces de la Droite prévalent, impliquant “l’abstraction”, le détachement de la matérialité, l’éveil de l’esprit humain, l’amour du prochain, d’où découle une nouvelle société basée sur l’équité et le Droit, la coopération et la fraternité, dans la conscience que l’homme doit travailler pour se perfectionner et atteindre le but ultime : sa propre sanctification et la manifestation de “l’homme véritable“.

La vérité est que l’expérience humaine dans les “méandres de la matière” (perversion et péché) est un moment évolutif nécessaire pour apprendre la “leçon karmique” ou la distinction entre ce qui est “mal” (désordre et chaos) et ce qui est “bien” (harmonie et équilibre) ; le mythe adamique (manger le fruit de “l’arbre de la connaissance”) exprime bien ce concept.

Mais la loi divine prévoit que “…il y a un temps pour toutes choses…”.

“Le Royaume des Cieux est semblable à un champ de blé… le semeur vient semer sa semence… la nuit, l’Ennemi sème l’ivraie… le Maître laisse pousser ensemble le blé et l’ivraie… pour éviter que l’arrachage de cette dernière ne nuise au premier… au moment de la récolte, on coupe d’abord l’ivraie… qui est brûlée dans le feu… tandis que le blé est placé dans les granges.” (Christ, Évangiles).

Eh bien, les Forces de la Matérialité (la Gauche) basent leur Pouvoir sur le contrôle de la Phase de Développement dans laquelle l’inconscience de l’homme, le sommeil de l’Esprit, se manifeste principalement, résultant en une société totalement pervertie.

Au moment de la récolte, l’Ennemi mortel remplit Ses Dépôts (l’Abîme) de “matériel humain” non mûr, dont le “destin” dans le schéma du Projet Général est de retourner reposer dans les dépôts du Chaos, de “l’inorganisé”, de “l’inintelligent”, pour être utilisé à nouveau dans un Cycle futur.

La sagesse antique enseigne que les âmes humaines victimes de ce destin “perdent” leur propre nature et redeviennent de la “poussière”, celle-là même avec laquelle le Premier Adam a été créé. La conséquence est la perte de chaque conquête évolutive avec le “destin” négatif de “devoir recommencer depuis le début” ; donc, une succession d’éons de temps caractérisés uniquement par l’ignorance et la douleur qui en résulte, comme c’est le cas aujourd’hui pour les sociétés perverties d’aujourd’hui : un ancien Maître avertissait “…mieux vaut pour eux qu’ils ne soient jamais nés…” (Christ, Évangiles).

Mais l’accumulation dans l’Abîme de ce “matériel” confère un pouvoir aux Forces de la Main Gauche, qui auront dans le prochain Cycle une possibilité renouvelée d’action et de contrôle. 

À la fin des temps, donc, le Seigneur, le Père céleste, se chargera de “séparer le blé de l’ivraie”, en remettant le blé dans “ses greniers”.

Il n’en va pas de même pour l’ivraie, qui : ” … ta main atteindra  tous tes ennemis, ta main droite ceux qui te haïssent “. Tu les réduiras en une fournaise ardente à Ta seule apparition ; Dieu les détruira et les dévorera par le feu. Tu feras disparaître leurs descendants de la Terre, leur progéniture des fils des Hommes. …” (David, Psaume 21).

Et encore “… ils seront jetés dans le Seol, où il y a des pleurs et des grincements de dents…” (Christ, Évangiles).

Au contraire, il est écrit : “Oui, tu ne livreras pas mon âme au Séol, tu ne permettras pas que tes fidèles descendent dans la tombe. Tu me feras connaître le chemin de la Vie…” (David, Psaume 16)

Le Projet poursuit donc son chemin vers le but final, mais seuls resteront ceux qui auront atteint ce niveau de développement pour le “réveil” de l’Esprit et la prise de conscience des véritables prérogatives humaines :

” Qu’est-ce que l’homme pour que Tu te souviennes de lui… Qu’est-ce que le fils de l’homme pour que Tu prennes soin de lui ? “. Tu l’as fait légèrement inférieur aux êtres célestes, et tu l’as entouré de gloire et d’honneur ; comme un seigneur, tu l’as établi sur les œuvres de tes mains…”. (David, Psaume 8) … ; “… encore un peu et le méchant ne sera plus ; vous chercherez sa place et ne la trouverez pas. Mais les malheureux hériteront de la terre et jouiront de la paix en abondance” (David, Psaume 37).

  1. En raison des choses brièvement représentées, il faut dire que le temps de la moisson est arrivé : le maître des lieux a organisé le travail final et donné des instructions à ses serviteurs. 

“… Que les nations exultent et poussent des cris de joie, car tu juges les peuples avec équité et tu conduis les nations de la Terre. Que les peuples te louent, ô Dieu… La terre a donné son fruit…”. (Psaume 67) … “… déploie, ô Dieu, ta puissance ; confirme, ô Dieu, ce que tu as fait pour nous depuis ton temple de Jérusalem” (David, Psaume 68). …. “Oui, Je (le Seigneur) fixerai un moment où je rendrai un jugement juste. Que la terre et tous ses habitants tombent, et je renforcerai ses piliers…”. (Asaph, Psaume 75).

Le début de la phase évolutive de la “Moisson” entraîne donc l’avènement sur la Planète des Forces de la Main Droite (le Christ), qui déploient leur Puissance nécessairement à travers trois moments :

  • la prévalence sur le Globe de l’Énergie du Buddy, en opposition à la force chaotique du Mahat ;
  • Il en résulte une période de désordre, de chaos et de conflits enflammés au cours de laquelle l’homme est appelé à faire un “choix” dans le labyrinthe de sa propre conscience ;
  • D’où le Jugement et la séparation : “…Je ne suis pas venu pour condamner…mais le jour viendra où je reviendrai au son de la trompette pour juger les vivants et les morts…” (Christ – Évangiles).

Ce moment évolutif commence avec les descendants de Noé, après la phase du déluge (voir Genèse) ; en particulier, le Seigneur fait son choix en faveur d’Abraham, fils de Terrah, frère de Haran, père de Lot.

Abraham était l’un des Hiérarques de la Main Droite qui a donné naissance à la progéniture dont descendait le “peuple élu”, les Israélites.

Dans le Plan Divin, Israël représente le “point de force” pour l’introduction sur la Planète de l’Energie du Buddy en quantité suffisante pour rompre le “vieil équilibre”, fondé sur la prévalence du Mahat et donc du chaos et de la perversion.

À cette fin, le Père Céleste, l’Unique et Éternel, l’Un et Glorifié Maître de la Terre, a choisi et constitué avec la Puissance de Son Bras Droit le peuple juif comme “Nation Sainte et Peuple de Prêtres” ; ce projet a été réalisé par l’œuvre du “serviteur de Dieu” Moïse qui a reçu sur le Mont Sinaï les Tables de la Loi, le Pacte de l’Alliance avec le Peuple Élu.

À cet égard, il faut rappeler que le Christ, dans sa prédication, a affirmé à plusieurs reprises que ” … je suis venu confirmer la Loi… ” (Évangiles).

La sortie d’Égypte et la libération de l’esclavage représentent donc le début de la phase de libération pour les peuples du monde entier : “Tu diras à Pharaon : “Ainsi parle le Seigneur : Israël est mon fils premier-né... Je te dis : laisse mon fils venir et me servir…” (Exode, 4, 22-23).

“Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi l’Éternel, et je vous ai choisis parmi les nations pour que vous soyez à moi” (Lévitique 20:26)… “Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis votre Dieu, moi l’Éternel… Vous observerez mes lois et vous les mettrez en pratique, et je vous déclare saints, moi l’Éternel” (Lévitique 20:7-8).

Les paroles contenues dans la Sainte Bible et citées ci-dessus donnent lumière et connaissance à celui qui est capable de comprendre.

  1. En poursuivant l’analyse du texte biblique, nous comprenons que le peuple élu est appelé par Dieu à être Ses serviteurs : “…Je vous dis : laisse mon fils venir et me servir…”.

Le service au Seigneur consiste au Sacerdoce universel, c’est-à-dire au nom de tous les peuples et nations de la Terre. C’est pourquoi Israël est appelé à être saint.

La sagesse antique enseigne que le prêtre est celui qui agit comme un “intermédiaire” entre Dieu et l’homme, dispensant la bienveillance et le pardon de Dieu au nom de l’humanité.

“Ils doivent être saints pour leur Dieu (les prêtres), de peur qu’ils ne déshonorent le Nom de leur Dieu ; car ils présentent … au Seigneur le pain de leur Dieu, et doivent donc être saints …”. (Lévitique 21:6).

“Tu le considéreras… comme saint (le prêtre), car il présente le pain de ton Dieu : il sera saint pour toi, car je suis saint, moi, le Seigneur, ton sanctificateur” (Lévitique 21:8).

 C’est la relation entre le peuple élu et les nations de toute la terre, “…vous serez pour Moi la propriété de tous les peuples, car toute la terre est à Moi”. Vous serez pour Moi un peuple de prêtres et une nation sainte…” (Exode 19:4-9).

Israël est la Vie du monde, la Lumière des peuples de la planète, le moyen de rédemption pour toutes les Nations, au-delà de leurs religions légitimes qui assument le rôle d’être des “points de contact” des individus avec le Dieu Unique, le Seigneur, l’Unique et l’Éternel.

C’est de cette vérité claire et évidente, pour celui qui peut comprendre, que découle l’antisémitisme des sociétés perverties d’aujourd’hui.

Ils sont sous la domination du Serpent, des forces de la matérialité, de la main gauche, qui s’oppose “naturellement” à tout ce qui est la manifestation de l’Esprit, la force de la main droite.

C’est pourquoi l’homme, perverti et plongé dans le “sommeil de l’Esprit”, allié inconscient du Serpent, dominé par les Forces de la matière, “rejette” tout ce qui est l’Esprit de Dieu, le Seigneur, Celui qui opère la “… séparation de l’ivraie et du bon grain…”.

Le résultat est un “antisémitisme” fort et répandu parmi toutes les nations de la Terre, contre les juifs en général et Israël en particulier qui représente “… Son prêtre parmi les peuples…”.

About Author

est diplômé en histoire des religions à l'université de Jérusalem et a ensuite obtenu un doctorat en philosophie des religions à l'université Harvard de Cambridge. Par la suite, il a consacré de nombreuses années à l'étude de l'exégèse biblique et en particulier des textes sacrés du judaïsme et du christianisme. Actuellement, il se consacre à la diffusion de la connaissance des vérités contenues dans les anciens textes sapientiaux, par des activités de séminaires dans le monde entier, ainsi que par la publication d'essais d'exégèse spécialement dédiés, dans le but de répandre une nouvelle sensibilité envers la doctrine sapientielle d'origine antique parmi les esprits les plus attentifs de l'humanité.

Comments are closed.