L’IA et la robotique sont en train de changer nos vies

0

Vous feriez-vous :

  • assister par un robot  médecin ou pharmacien,
  • conduire par  une voiture sans chauffeur ou
  • guider par un  robot chien ?

Chargeriez-vous un algorithme :

  • d’effectuer une mission spéciale de guerre ou
  • de décider de la justice ?

Tout cela est possible  aujourd’hui. Les robots sont utilisés dans l’industrie pharmaceutique et militaire, dans les contrôles de gestion industrielle, de la maintenance et des simulations.

L’interaction homme-robot est devenue une réalité.

Les nouvelles technologies changent le monde : la politique, les prévisions de l’avenir, la mesure du développement d’un pays.

Les grands défis mondiaux pourraient altérer les valeurs éthiques actuelles, notre travail sera modifié par la robotique, de nouvelles figures professionnelles seront indispensables pour être en phase avec notre époque, mais nous ne devons pas en avoir peur, le monde continue et nous sommes déjà dans le futur.

Robotique : Technologie et innovation

La Chine est déterminée à accélérer la course à l’intelligence artificielle et, d’ici 2025, veut commercialiser des produits technologiquement avancés pour le marché intérieur.

Stimuler la croissance technologique signifie soutenir la croissance économique, trouver de nouveaux moyens de maintenir la stabilité intérieure et défendre la sécurité nationale.

La Chine a alloué 2,1 milliards de dollars pour la construction d’un centre de recherche pour le développement de l’intelligence artificielle qui sera situé dans la banlieue ouest de Pékin (South China Morning Post).

Le pôle technologique qui sera construit à Pékin abritera plus de 400 entreprises et créera une valeur de production de 7,6 milliards de dollars par an. Le développement de ce pôle sera supervisé par le groupe « Zhongguancun Development », qui effectuera des collaborations avec des universités chinoises et étrangères, des instituts de recherche et des grandes entreprises.

Google ouvrira également son premier centre d’intelligence artificielle à Pékin. Le centre sera dirigé par Jia Li, responsable de la recherche et du développement de Google Cloud AI et par Fei-Fei Li, directeur scientifique du département.

« Les avantages de l’intelligence artificielle n’ont pas de frontières, et ce n’est pas important si une découverte est faite aux États-Unis, en Chine ou ailleurs, l’intelligence artificielle a le potentiel d’améliorer la vie des gens dans le monde entier », a déclaré Fei-Fei Li.

La société chinoise IFLYTEK a développé le robot-médecin. Doté d’une intelligence artificielle, il est capable de diagnostiquer la maladie et de prescrire une thérapie en fonction des symptômes du patient. Le robot s’entraîne actuellement dans le centre hospitalier Shuanggang à Hefei City, sous la supervision de médecins humains.

La société Harrison Robotics, basée en Floride, a signé un contrat de 55 millions de livres sterling avec le ministère de la Défense britannique pour la livraison de 56 robots T7, spécialisés dans le démantèlement de bombes.

L’Italie est à la pointe de la robotique et est un leader dans le domaine de l’automatisation industrielle. Nous sommes le troisième exportateur mondial de robots après l’Allemagne et le Japon.

Prof. Santarelli et son équipe de ReS On Nerwork, ont développé « BiroRobot », le robot domestique, une nouvelle invention entièrement italienne qui est capable d’analyser les habitudes de consommation de la famille et d’indiquer des solutions pour réduire la consommation d’énergie avec une économie sur la facture d’environ 30 %. Biro est un petit hominidé de 35 centimètres de haut, ami de l’environnement, conçu pour diminuer la consommation d’énergie et fournir des conseils pour économiser.

Le professeur Santarelli est l’auteur de nombreux essais dont « Big Data, New Technologies and Smart City », présenté lors d’un sommet d’experts en la matière à Pékin, ainsi que du rapport sur la diffusion de l’énergie par ondes électromagnétiques.

Professeur d’intelligence artificielle et directeur scientifique du ReS On Network London Institute, il est co-auteur de l’astrophysicienne Margherita Hack avec qui il a écrit de nombreux livres.

Autres applications italiennes :

  • le robot Michelangelo capable de nettoyer et d’entretenir les monuments ;
  • les systèmes d’identification vidéo :
  • la reconnaissance faciale et oculaire de la pupille :
  • la reconnaissance vocale ;
  • les systèmes de diagnostic et d’imagerie en médecine ;
  • les systèmes de traduction ;
  • les appareils ménagers intelligents.

Intelligence artificielle et compétitivité

L’automatisation intelligente augmente l’efficacité et la productivité de votre entreprise. La production industrielle à grande échelle donne la priorité aux quantités produites et à la rapidité avec laquelle elles sont livrées. Les robots dans l’industrie peuvent effectuer des tâches de haute précision, prévenir les erreurs de fabrication qui pourraient arrêter la production et compromettre les délais de livraison.

Aujourd’hui, la Chine est le premier acheteur de technologies de pointe, mais elle est déterminée à progresser dans le domaine de l’intelligence artificielle et du développement des processus technologiques, même à l’intérieur de son propre pays. L’objectif est de devenir un centre mondial dans le domaine de l’innovation Hi-Tech d’ici 2030.

Le gouvernement chinois a déjà prévu que le développement de ces secteurs dans les industries, d’ici :

  • à 3 ans, donnera lieu à un chiffre d’affaires de 150 milliards de dollars,
  • à 2025 / 740 milliards de dollars et d’ici
  • à 2030 le montant de l’argent généré sera de 1,48 trillions de dollars.

Dans le domaine de la robotique, il y a environ 700 entreprises chinoises actives et les investissements employés sont d’environ 2,6 milliards, mais le ferment entrepreneurial, le soutien du gouvernement et les investissements étrangers aident à l’implémentation  des chercheurs intéressés par la création d’entreprises du secteur.

La robotique est un élément fondamental du projet d’innovation et de leadership technologique et en particulier du développement économique du président Xi Jinping.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine sera menée pour avoir la suprématie technologique dans des secteurs stratégiques et devenir la puissance mondiale du siècle.

Trump a commencé à appliquer des droits de douane de 25 % sur tous les produits IA « Made in China », de la robotique à l’aérospatiale et aux télécommunications.

Les restrictions américaines visent un marché qui devrait prospérer en Chine dans les années à venir.

Robots à usage militaire : déviations

Nombreux sont les succès de l’utilisation de la robotique dans l’armée, mais actuellement l’utilisation des technologies, dépend encore de l’homme. Le cas de Mountain View (robot fou) a mis en évidence que certains algorithmes intelligents peuvent être capables de déclencher un conflit mondial.

Tesla, Google, fondateurs de sociétés de robotique et d’intelligence artificielle, ainsi que 16 000 chercheurs du monde entier ont signé une pétition adressée à l’ONU, appelant à une réglementation éthique régissant l’utilisation des robots.

En Corée du Sud, KAIST et Hanwha Systems sembleraient en phase de concevoir un « robot-tueur » autonome, projet nié par le président Kaist Sung-Chul Shin.

En Angleterre, la société Bae Sistem a construit un drone militaire autonome au coût de 185 millions de livres sterling, financé par le ministère britannique de la Défense.

Aux États-Unis, un sous-marin télécommandé, Sea Hunter, est déjà en activité.

En Corée du Sud, la société Dodaan System produit un robot de combat autonome qui détecte la cible à trois kilomètres de distance.

L’utilisation de l’IA dans les systèmes militaires si elle n’est pas bien réglementée pourrait nous conduire à des scénarios vus dans le film Terminator, où les robots qui ne peuvent pas distinguer les ennemis des amis tuent impitoyablement les humains.

Violation éthique et dignité humaine

Le grand changement dans le progrès fourni par la technologie 4.0 exige une analyse approfondie du problème examiné, qui doit être étudié et pesé en commun par les différents acteurs :

  • le monde académique et de la recherche,
  • l’industrie manufacturière,
  • les fabricants de robots industriels et militaires,
  • les développeurs de technologies majeures,
  • les petites et moyennes entreprises.

La révolution de l’IA conduira à un grand changement positif, où les robots seront capables de gérer des industries sous contrôle humain, mais en ce qui concerne  l’IA à usage militaire, nous devons être sûrs que les robots sont programmés comme des armes autonomes, utilisés pour améliorer la vie humaine et non pour la détruire.

Dans la nouvelle économie, les jeunes devront adapter leurs cursus aux nouvelles exigences technologiques pour trouver ou créer des emplois, mais la composante humaine sera toujours fondamentale pour coder, surveiller, réguler, stocker et réparer les machines, qui seront de plus en plus orientées vers la prise en charge de tâches en lieu et place des hommes.

About Author

Expert in economic, administrative and market analysis, she writes about economics, finance and culture for the magazines "China in Italy" and "Travel Retail" and for the online newspaper "Futuro Quotidiano". She published "Let's Talk Frankly" (2015), "Take me everything off but not the holidays. The Russians choose Italy "(2016),"China: Dynamism and Globalization" (2017),"China does not run ... it flies! The Chinese economy and current affairs" (2018) all published by Intermedia Editions.

Comments are closed.