Vers un monde sans pauvreté – Muhammad Yunus

0

Muhammand Yunus BookLauréat du prix Nobel de la paix Muhammad Yunus, avec le titre original « Vers un monde sans pauvreté », publié par Jean-Claude Lattès en 1977, et en édition italienne « Le banquier des pauvres », Giangiacomo Feltrinelli Editore, Milan, XV° ed. Octobre 2013.

Le professeur Yunus a enseigné à l’Université de Boulder, au Colorado, et à l’Université Vanderbit de Nashville. Ce livre retrace l’expérience pluriannuelle de l’octroi de microcrédits aux populations démunies des pays en développement , commençant avec le Bangladesh, à travers une institution bancaire spécifiquement établie et aujourd’hui estimée dans un grand nombre de pays, connue sous le nom de la Grameen Bank.

Le lecteur est bien conscient, se basant sur l’expérience européenne et d’autres pays en économie avancée, de la signification du terme « crédit au consommateur » ou « personnel ». Ces types de prêts sont généralement soutenus de garanties de tous types, personnelles et immobilières, jusqu’à la saisie d’une partie du salaire. Ils sont également accompagnés de contrats complexes et pour le citoyen moyen, le plus souvent incompréhensibles. En général, l’objectif est le profit d’une série d’autres revenus autres que l’intérêt pour le prêteur, et qui deviennent des coûts excessifs et non transparents pour l’emprunteur. Dans la norme, le pourcentage d’insolvabilités (les non-remboursements) est constant, de l’ordre de 20 % et oscille généralement en fonction de la performance de l’économie dans son ensemble. Le niveau des taux d’intérêt payés par les clients en est affecté, ceux-ci étant alors augmentés en raison du risque de non-remboursement.

Avec ces modes de fonctionnement, les pauvres et généralement les plus démunis, n’ont pas concrètement la possibilité de pouvoir bénéficier d’un prêt personnel, souvent nécessaire pour surmonter les graves difficultés économiques de la famille requérante.

Le problème est que les systèmes de crédit modernes fondent la relation avec le public sur la « méfiance » et sur l’égoïsme contractuel, caractérisé par des clauses économiques abusives. La nouveauté absolue des prêts personnels accordés par la Grameen Bank est qu’ils s’adressent aux plus pauvres de la société, en renforçant l’élément de « confiance », sans aucun contrat et sans aucune autre formalité. La banque accorde des prêts sur la base d’une relation « personnelle » avec le client qui s’engage à respecter une série d’attitudes éthiques et morales dans la conduite de cette relation. Toute action en justice est exclue pour le recouvrement des sommes non remboursées, ce qui dans l’expérience consolidée des années ne dépasse pas le seuil de 1-2 % !!!

Le « secret » de la réussite de cette relation prêteur-emprunteur se trouve dans la caractéristique « psychologique », qui met l’accent sur l’honnêteté, l’équité mutuelle et la dignité humaine, en prenant une fonction socio-éducative dans les zones culturellement arriérées et privées de toute forme de scolarité suffisante pour comprendre les mécanismes de fonctionnement de la société et de l’État.

L’autre point novateur important est qu’en règle générale, les emprunteurs sont des femmes dans une tentative de leur redonner cette dignité originelle perdue et offensée quotidiennement. L’expérience de la Grameen Bank, fondée par le Prof. Muhammad Yunus, renverse les termes du problème économique et financier moderne, fondé sur l’égoïsme et sur la prédominance du fort sur le faible à des fins d’exploitation. Elle démontre qu’une économie éthique et morale est possible, qu’elle contribue à surmonter les sérieux déséquilibres dans la répartition des richesses au niveau planétaire avec des coûts presque nuls, puisque le circuit capital ne se montre pas altéré et corrompu par la manifestation de charges accentuées et de souffrances élevées.

Le lecteur pourra également satisfaire sa curiosité et connaître l’origine de l’inspiration de Yunus ainsi que comprendre la réalité et la dynamique économique des sociétés très pauvres, absolument éloignées de notre quotidien, de notre culture et de nos expériences et sensibilités.

About Author

Philosopher, man of art and culture, attentive critic of modern artistic metaphors, he also taught philosophy. He received a grant from the Swiss government after completing his studies and began his career as a successful journalist. He has managed several periodicals and was president of the Michetti Award. He is the author of many Rai programs and currently works as an art critic.

Leave A Reply